Skip to content

Des vertes et des pas mûres

14 février 2013

Ce soir, je suis la grandeur d’âme.

Je pense à vous. Oui, VOUS, pauvres âmes esseulées qui trainez sur mon blog parce que vous n’avez personne avec qui fêter la Saint-Valentin.

Je voudrais simplement que vous sachiez que tout finit toujours par s’arranger. (A titre tout à fait exceptionnel, je vous autorise à me gifler.)

Tenez, moi, par exemple, la première fois que j’ai couché avec un mec, je portais une culotte en mousse. Autant dire que ça avait plutôt mal commencé.

Et puis, la première fois que je me suis fait larguer par mon premier grand amour, c’était au téléphone. (Mais c’était bien mal me connaître, puisque j’ai fait 4 heures de train pour aller le voir histoire qu’il me le dise en face. Une fois arrivée, je l’ai appelé d’une cabine téléphonique. Pas de réponse. Alors comme je n’avais pas assez d’argent pour me payer un hôtel et qu’il n’y avait plus de trains, je suis allée au poste de flics. Ils l’ont appelé, ont laissé un message sur son répondeur et, en attendant, m’ont installée dans une cellule où il y avait une fenêtre à barreaux, un lit qui sortait du mur, une couverture en laine et des draps en papier. Il est arrivé un peu plus plus tard. On a passé la nuit ensemble et… Le lendemain, il m’a larguée. AGAIN.)

(Je vous raconterais bien mon premier lapin, mais il n’a pas encore eu lieu. Contrairement à ma copine Barbara, qui était allée en Autriche pour voir un mec qu’elle aimait bien. Sauf qu’elle a attendu, attendu et il n’est jamais venu. Faut dire qu’il avait une excuse béton, puisqu’il était en taule. Mais bon. Quand même! )

Je ne vous parlerai pas de TOUS mes premiers rendez-vous foireux! Sachez toutefois que je garde un souvenir ému de José. Il m’avait invitée dans un super resto, mais au bout d’un moment, fortement incommodée par une épouvantable odeur d’oeufs pourris, j’avais explosé : « Putain mais ça pue ici! » « Ouais, désolé, c’est moi. Mais tu sais, en ce moment, je mange des barres de céréales qui me détruisent le bide. » Il était sympa, José. Mais après ça, je n’ai plus jamais voulu le revoir. Non, non. Never. Ever.

Bref. La suite, vous la connaissez. Alors vous voyez, j’ai connu des marées hautes et des marées basses. Comme vous, comme vous, comme vous. J’ai rencontré des tempêtes et des bourrarsques. Comme vous, comme vous, comme vous.

MAIS. Chaque amour morte à une nouvelle a fait place.

Et vous, et vous, et vous? (Crédit paroles : Patrick Bruel. Je le précise car Gérard n’a rien compris.)

Vous avez une histoire forte à partager? Allons, je suis sûre que vous aussi, vous en avez connu des vertes et des pas mûres. (Je ne crois pas vous avoir raconté l’histoire de la fille que mon ami Hector avait invité à dîner chez lui. A peine arrivée, elle veut passer à la casserole. Pas de problème! Hector s’exécute. Dans la seconde qui suit, la fille se met à hurler. Sa race. De douleur. C’est alors qu’une petite ampoule s’allume dans son cerveau: le piment. Manipulé avant son arrivée. Le piment sur ses doigts. His fingers in her chachatte. OUCH. Sinon, il y a aussi l’histoire de mon père qui avait dragué une nana : « Ma! Vous avez de belles dents! Ce sont les vôtrrrres? »)

Ah! J’oubliais! Vous n’avez pas reçu de roses?

Heureusement que je suis là!

Parce que vous êtes des femmes formidables. Mon cadeau. Just. For. You.:

(A votre avis, la main dans la poche, c’est parce qu’il a la gaule?)

(C’était mon cadeau d’anniversaire à Elinka, mais je suis certaine qu’elle est ravie de le partager avec vous.)

Pour illustrer son billet du jour, Alphonse vous propose un look avec une petite touche de vert.

Vous ne voyez toujours pas de quoi Alphonse veut parler? Un peu de patience…

NON MAIS REGARDEZ-MOI CES MERVEILLES!

A shoe a day keeps la tristesse away FOREVER.

Chemise en Jean Zadig et Voltaire (vieille/ achetée en soldes ET au stock. La bonne affaire!) / Pantalon Maje (acheté 40% plus cher qu’en France. Très mauvaise affaire.) / Gilet fausse fourrure Mango / Bottines JB Martin.

Echarpe sur la toute première photo : Joseph (je l’ai offerte à Gérard. Oui, je fais partie de ces femmes qui vous offrent une écharpe. Soldée.)

104 commentaires leave one →
  1. 14 février 2013 22:12

    OH MAÏ GAUDE TES BOTTINES, ALPHONSE !

    Je ne citerai que ce type qui m’a dit « dès que je t’ai vue, j’ai flashé sur tes yeux verts ». C’était bien tenté, sauf que j’ai les yeux on ne peut plus bleus. (Ah, et accessoirement le type était marié avec une mioche, il ne me l’avait pas dit mais il avait oublié d’enlever les pare-soleil sur les vitres arrière de sa voiture …)

    (Contrairement à ce que mon commentaire indique, je n’étais pas toute seule ce soir – je veux dire, j’ai mon ordinateur, mes cours, la famille … La totale, quoi !)

    • 14 février 2013 22:27

      Hahahahaha MERCI Anna pour cette histoire! Et puis tu vois, je ne suis peut-être pas seule, mais j’ai quand même le temps d’écrire un billet ET de répondre à ton commentaire!

  2. 14 février 2013 23:05

    Chère Mademoiselle Alphonse,
    Tout d’abord, pusiqu’on en est aux confidence de slip, moi, un jour j’ai fais tagada-tsoin-tsoin avec un gars qui avait un slip Marsupilami. On avait 23 ans-ish. (et pour répondre à la question qui se forme dans ta tête, c’était de la publicité mensongère.Très). Mon premier grand amour m’a largué par mail après avoir fais le mort pendant 8 jours où j’ai vraiment cru qu’il était mort. Du coup, j’ai vomis en lisant le mail. Le stress qui retombe. (true story)
    Ensuite j’aimerai réagir à ton épisode carcéral : REALLY? Nan, j’veux dire SERIOULSY? Une soirée en taule? Pour de vrai?
    Sinon tu chausses du combien? (complètement pour te chourer tes pompes)
    Sincerely yours,
    Alice (qui peut te lire non pas passque c’est la loose amoueusre mais bien grâce au décalage horaire)

    • 14 février 2013 23:59

      Chère Mademoiselle Alice,
      D’abord, tu noteras qu’il est 22h57 heure locale et que, bien que nous soyons le 14 février, je suis en train de t’écrire. C’est dire si je passe une Saint-Valentin de ouf! Hahaha! Sinon, je viens à peine de me remettre du témoignage d’Anna. Et voilà que tu me racontes ton histoire de mail, de mort et de vomi. Mon Dieu que j’ai ri!!! Quant à l’histoire du slip marsupilami, figure-toi que je ne me posais pas la question. Mais je te remercie du fond du coeur pour la précision 😀 Enfin, pour mon petit épisode carcéral, c’est totally true! J’aurais pu ajouter que ce mec était un petit trou de balle, mais je ne l’ai pas fait parce que 1. en fait, il est sympa (on était juste jeunes à l’époque) et 2. Sa soeur me lit. 😀
      (Je fais généralement du 38 et demi ;-))

      • 15 février 2013 16:08

        Un jour, si t’es sage je t’en raconterai une autre « it’s over » implicant de la vaisselle dans la baignoire, une décoration de Nowel dans l’oeil et la fée clochette. Mais pas tout de suite, je conserve un peu de mystère. Et tu as sa Soeur sur ton blog? o_O (et je fais du 37. Damnède).

  3. 14 février 2013 23:27

    Si je dis à mon mari que j’ai passé la soirée avec Alphonse, il risque de s’inquiéter. Je ne dirais rien.
    Et non, je ne dirai rien. Rien.

    • 15 février 2013 00:00

      Tu ne veux même pas dire un petit mot sur mes bottines? Je suis triste, Stelda. Si triste. 😀

  4. 14 février 2013 23:57

    Alors, de mon côté, j’ai beaucoup de choses à raconter. Hop, c’est parti.
    C’était il y a quelques années déjà [censuré /censuré /censuré -blablablabla- censuré] et là, j’ai décidé de le plaquer. Mais un bouquet d’années plus tard, j’ai rencontré mon chéri du love de la st-Valentin : Doux Mari ! 😉
    Je sais, je me dégonfle comme un ballon, c’est une honte absolue.
    Pour la peine, je suis en train de faire des pompes devant l’écran. Mais d’une seule main, pour pouvoir écrire de l’autre, hein ! ^__^
    Sinon, je viens de me payer le meilleur fou-rire de la journée devant ton billet. ça fait travailler mes abdominaux (mieux qu’une séance de fitness). Juste au cas où je rencontrerais Colin Firth !

    • 15 février 2013 00:05

      Oh que tu es cruelle! Et moi qui me frottais les mains à l’idée de lire tes aventures! Haha! Continue tes pompes SANS LES MAINS S’IL TE PLAIT. Et tu me feras quelques squats, aussi (important les cuisses. Très important.) Ca t’apprendra! Ah oui, et Colin, tu oublies, hein. Il est pour moi 😀

      • 15 février 2013 00:09

        fans les mains jbeux plus écrir’ !
        z’continue les pomp’…
        (Pour Colin Firth, tu vas voir à la récré.)
        Bonne nuit ! 😉

  5. audrey, shusi party for saint valentin! permalink
    15 février 2013 00:12

    Mon petit homme m’a invité dans un petit resto japonais. Je me suis goinfrée de sushis et makis !! miam miam. Il assure mon chéri!

    Allez une petite anecdote, bon on se marre mais on se moque pas hein!:
    Ma première fois, c’était pas prévu, on devait réviser mais si je t’assures.. on avait un controle de math la semaine d’après… Du coup j’avais pas prévu moi.
    Je portais une super culotte rigolote marqué Mercredi (avoue c’est fun ces slips?!) sauf qu’on était samedi. Le mec me dit: « tu connais pas les jours de la semaine, il faut que tu les écrives sur tes slips? » Moi rouge cramoisie, lui mord de rire…. depuis fini les slips rigolos… cela dit ça reste un bon souvenir!! 😉

    • 15 février 2013 00:47

      Moi mon petit homme il m’a emmenée au pub. Tu sais, celui où on va au moins 2 fois par semaine. Mais on n’est pas restés trop trop longtemps, parce qu’il avait chaud. Et là, il dort 😀 Sinon, j’adore les culottes rigolotes. D’ailleurs moi aussi j’avais celles avec les jours de la semaine (j’avais 9 ans). Hahaha! Bon, apparemment, ça ne l’a pas trop coupé, ton premier, et l’important c’est que 1. Il ne s’est pas imaginé que tu la portais depuis mercredi et 2. C’est un bon souvenir 😀

  6. peouine permalink
    15 février 2013 00:21

    AHAHAHAHAH j’ai tellement adoré la technique de ton père. Franchement, la prochaine fois, je tente cette approche. S’il rit, il finira dans mon lit non?

    • 15 février 2013 00:52

      Jamais essayé mais je te souhaite que ça marche! (Je préfère toutefois te prévenir que mon père s’était pris un râteau. Tout le monde a ri à son histoire, sauf elle :-D)

  7. 15 février 2013 00:56

    Trop canons les boots vertes!
    Des bisous, http://leComptoirdeLaura.wordpress.com/

  8. 15 février 2013 02:34

    Chère Alphonse,
    Touchée au fond du cœur que vous ayez consenti à passer cette soirée exceptionnelle avec nous. Excepté que : vous deviez être avec Gérard (comment ça :il dort ?)
    De deux, le pull sur la tête même pas façon burka ?????
    Les culottes en mousse idem ???
    Vivante de rire quant à votre nuit en prison, là, personne n’a jamais fait mieux, vous montez encore dans mon estime…
    Mes déceptions, trop longues à raconter, la meilleure : le chéri (au bout de 6 ans de relation) disparaît SIX mois durant et rappelle après, comme si on s’était quitté hier :D)
    Il faut dire que je suis adepte des domiciles séparés, cela évite le quotidien et puis il y avait une fille style pouf intégrale…)
    Et bien sûr, il s’étonne que je le vire…. non mais….
    Sinon, vos bottines sont des merveilles et venant de moi, you know 😀
    Bon, même si la fête est passée vous m’avez offert une merveilleuse soirée… Kiss

    • 15 février 2013 11:02

      Sacrément gonflé, « le chéri »! 😀 Moi, il y en a un que j’avais viré de chez moi. Pour rire. Il n’est jamais revenu. Pas compris. C’était pourtant si drôle 😀 (Sinon, c’est une écharpe que je porte sur la tête, ma chère Elisabeth. Le message était : je suis verte. Notez, je ne suis pas sûre que beaucoup de monde ait compris :-D).

      • 16 février 2013 00:31

        Quel manque d’humour, le mec, décidément 😀
        J’ai saisi l’allusion au titre mais cela m’a fait drôle de vous voir ainsi…
        Si je ne suis pas la seule à ne pas avoir compris, je n’ai pas à devenir rouge…de honte 😀

  9. 15 février 2013 06:41

    ah ah oh que oui tu as raison, la roue tourne, certaines plus vite que d’autres c’est tout:)
    superbes tes boots, biz

    • 15 février 2013 11:03

      Certaines tournent plus vite que les autres… Oui, tu as tellement raison! Merci pour les boots ❤ (tu sais combien je suis sensible aux compliments quand il s'agit de mes chaussures :-D)

  10. 15 février 2013 08:10

    Je suis de bonne bonne bonne bonne humeur ce matin …..grâce à « The marvelous green booty Alphonse »!

    • 15 février 2013 11:04

      Et en plus, elles sont super confortables! Voilà. Maintenant, tu devrais passer une excellente journée 😀

  11. 15 février 2013 09:09

    Parlons peu, parlons connard….
    Je vivais à Lyon, il vivait à Nice. Ca faisait quelques jours que je le sentais pas trop. Un matin, il part en cours, je fouille son historique msn (oui je sais c’est mal) et là plusieurs surprises :
    – il en drague une autre
    – je la connais
    – il dit que je l’emmerde et qu’il préfèrerait qu’elle soit dans ses bras

    Ni une, ni deux, je fais mes valises et me voilà partie en 15 min top chrono avec ma valise, mon ordi et mon snowboard sous le bras à la gare, direction Lyon, comme une pauvre fille !
    Et après il a pleuré pendant 6 mois comme quoi, c’est moi qui lui avais brisé le coeur. En allant se plaindre à tous nos amis en commun of course !
    Alors ? Connard ou pas connard (avec un grand C, fallait pas commencer) ?

    • 15 février 2013 11:07

      Avec un grand C (je vois que nous avons les mêmes références musicales et ça m’emplit de joie). Même si ça fait un peu petite B le mec qui chiale et qui se plaint pendant 6 mois auprès de vos amis en commun. Hahaha! Moi je trouve que tu as eu la bonne attitude. Tu es une reine!

      • 15 février 2013 12:55

        J’ai failli te mettre le lien mais je me suis dit que ces quelques « indices » te graverait cette chanson dans la tête immédiatement et ce, pour presque toute la journée… Ne me remercie pas, c’est cadeau !

        L’avantage quand on tombe sur des nazes, c’est qu’on apprécie d’autant plus de trouver le bon et de le garder.

        Je ne voudrai pas balancer mais en plus d’être petite, elle était tordue.

        • 15 février 2013 19:06

          Ci-gît Alphonse Buitoni. Survenue brutalement après avoir lu : « Je ne voudrais pas balancer mais en plus d’être petite, elle était tordue. » (Enorme. Si j’ose dire :-D)

  12. Laurence permalink
    15 février 2013 09:14

    Alors là respect, je ne trouve rien à raconter devant un tel niveau d’aventures … J’ai bien ri et remercie copine Alice pour cette découverte – signé Laurence 45 dans les dents (ouais ça va hein j’en fais moins ;-)))

    • 15 février 2013 11:08

      Hahaha mais ne t’inquiète pas, Laurence, nous sommes un certain nombre à avoir « un certain âge » par ici!

  13. 15 février 2013 10:38

    Pour ma Nième St Valentin en solo, j’ai des amis mariés qui ne fêtent pas la St Valentin, parce que bon pour eux c’est tous les jours, qui m’ont invitée à diner. Le menu spécial St Valentin : des quenelles ! Bon esprit, non ?

  14. 15 février 2013 11:11

    tes bottines Alphonse, va falloir que je les sorte de ma tête !!! Hier c’était st Valentin avec 7 mois sur les genoux à manger du Homard avec mes doigts mais tellement meilleur que l’usine à resto indien de là ou j’habite, à m’envoyer un menu complet en 1/2h chrono parce qu’il y avait la queue à l’entrée, jamais mangé aussi vite des trucs bourratifs à souhait, faillit tout vomir à la sortie (du coup il n’y aurait plus eu de queue…), bref, depuis Picard est devenu mon ami 😉 je t’embrasse. Caroline

    • 15 février 2013 11:49

      Toi tu as passé la soirée avec 7 mois sur les genoux. Et moi, ces merveilleuses bottines aux pieds (je ne voudrais pas enfoncer le clou, mais personnellement je les trouve parfaites :-D). Sinon tu ne peux pas savoir à quel point Picard me manque!!!

  15. ijee permalink
    15 février 2013 11:13

    Saint Valentin ou ironie du sort…
    L’année dernière j’étais très très z’amoureuse d’un très gentil garçon et c’était réciproque. Et comme tu le disais si bien dans un de tes posts précédants: #vouspouvezcommenceràpleurerdemotion.
    Sauf que, hic : on était rès très différents. Moi du genre à claquer un mois de salaire dans des pompes, et lui propriétaire d’uné épicerie équitable, bio, patin couffin, bref on faisait le grand écart.
    14 février 2012 : il décide d’un commun accord que ça ne marchera pas.
    Le coeur en mille morceaux, je pars me vider la tête en Argentine en mars 2012 (qqes mois avant toi Alphonse!) et d’ailleurs c’est trop drôle, j’ai fait quasiment le même périple que vous, mais pas dans le même ordre!
    Quand je reviens, il est encore dans ma tête mais un peu moins dans mon coeur, et finalement j’ai tourné la page. On est restés très bons amis.
    14 février 2013 : il découvre qu’il a fait une grosse grosse erreur de jugement! et moi de lui soutenir que finalement c’est lui qui avais raison.
    La vie est quand même bien faite. Hinhinhin.
    Voilà, c’était ma morale à 2 boules…
    Au lieu de fêter la St Valentin, je dis bonnes fêtes de nous, nous qui restons fortes dans les épreuves!

    • 15 février 2013 11:54

      « Il décide d’un commun accord » : hahahahahaha! Hmmmm… Ce garçon a un petit problème avec le 14 février, apparemment… Gérard aussi, remarque. Il avait largué EXPRES une de ses nanas le jour de la Saint-Valentin. Mais comme tu le dis si bien, la vie est quand même bien faite. Parce que quelques temps après, il a dit à un de ses copains : « Je vais appeler Machine, tu vas voir, elle est dingue de moi. » Alors, il l’appelle devant son pote et met le haut parleur. Dring driiiiing. La nana décroche : “Maurice? Mon chéri, c’est toi? ». Ben non, c’était Gégé le cocu 😀
      PS : C’est drôle pour l’Argentine! Quel pays incroyable! Je ne sais pas toi, mais moi j’ai adoré!

      • ijee permalink
        15 février 2013 12:21

        Trop fort ce Gérard! Heureusement que tu nous fournis des détails comme ça le concernant, parce que sinon il paraitrait trop parfait de perfectitude quand même… 🙂
        L’Argentine, truc de malade, j’ai eu l’impression d’avoir visité 5 pays en 1!
        Entre Buenos Aires, Iguazu, la péninsule Valdès, la vallée de Mendoza, et le parc des glaciers, etc…
        (c’est dans cet ordre que j’ai fait le périple, avec un mec que je ne connaissais pas je précise, j’avais fait sa connaissance virtuelle sur le oueb, on s’est donnés rdv à Buenos Aires! j’ai failli détourner l’avion à l’aller pour rentrer fissa en France tellement j’ai flippé.)

        • 15 février 2013 19:07

          C’est exactement le sentiment que j’ai eu en Argentine. Sinon, pour le mec que tu ne connaissais pas… Tu aimes les sensations fortes, toi, on dirait 😀

  16. 15 février 2013 11:23

    J’aurais jamais assez d’un commentaire sur un blog pour raconter tous mes plans foireux et en plus je sais même pas pour où commencer… (putain ce commentaire est constructif).

  17. 15 février 2013 11:57

    Alphonse, je ne commente jamais, mais là j’étais obligée ! L’histoire de ton papa m’a rappelé celle de ma cousine, qui était allée faire des radios dans un hôpital un peu paumé. Elle enlève ses bijoux, s’apprête à s’installer et là le médecin lui dit : « je vous prie d’enlever votre dentier Madame », la tronche de la cousine.. elle avait 30 ans à l’époque et des dents ma-gni-fiques, tellement qu’elles paraissaient fausses !

    Autrement dans le genre histoire pourrie j’en ai eu une bien marrante, j’étais allée au ciné pour un premier rendez-vous avec un mec et on avait décidé de voir un film avec Brad Pitt. Arrive un moment fatidique où le Brad roule une pelle à la fille, en bonne groupie qui se respecte, je m’exclame : « roh ce que j’aimerais être à sa place à cette dinde » et ben figure-toi que le gars il m’a dit « rooooooooh moi aussi » et même qu’il rigolait pas !!! Bizarrement, je l’ai pas rappelé.

    Des becs !

    • 15 février 2013 19:09

      HAHAHAHAHAHAHAHA! Tes deux histoires sont tordantes!!! Merci! (Je me remets difficilement du « roooooh moi aussi »!)

  18. Alice permalink
    15 février 2013 12:43

    Allez, rares sont les fois où je commente, mais quand il s’agit de loose, je suis championne ! J’avais 25 ans (c’était hier quoi !) et je m’étais entichée d’un copain de ma cousine, je restais des heures au téléphone à l’écouter, après 3-4 mois comme çà, j’arrive enfin à mes fins, 1er we chez ses parents, top ! WE suivant prévu chez moi, j’avais un petit lit (je louais en meublé), ni une ni deux, je commande un beau grand lit que mon papa est venu monter le vendredi après-midi pour une 1ère utilisation prévue le soir même. Mon père s’en va, Monsieur Conard appelle et me quitte au téléphone. J’étais tellement verte, que je l’ai gardé au téléphone jusqu’à 2h du mat, je me suis enfilée le 3/4 d’une bouteille de whisky et un paquet de clopes, j’ai baptisé mon nouveau lit, mon téléphone et le lavabo de vomis. Ma mère et ma soeur sont venues me ramasser à la petite cuillère le lendemain matin et José le gardien m’a dit en débouchant le lavabo : « la prochaine foiche, pas dans le lavaboche le vomiche, dans les toilettes ch’est mieuche » … le pire c’est que j’ai remis le couvert avec Monsieur Conard qui m’a larguée sans jamais me le dire 2 mois après … pour mieux me dire des années après qu’il était passé à côté de la femme de sa vie … Monsieur Conard quoi !
    Et tes bottines sont superbes, je suis jalouse ! Et pour hier soir, nous sommes contre cette fête commerciale, du coup, on a commandé chinois.

    • 15 février 2013 19:18

      Alice. Ton commentaire m’a beaucoup émue 😀 Serait-ce parce que j’ai toujours eu un petit faible pour la lose (beaucoup plus drôle – RETROSPECTIVEMENT, hein – que la win)? Ou serait-ce ton histoire de vomi? (Je crois vous avoir déjà raconté que j’avais vomi sur le visage d’un mec qui me plaisait et qui après était sorti avec une de mes copines). Ou alors, c’est ton José, qui m’a rappelé une petite histoire (je réalise que je ramène tout à moi. Pathétique, mais bon.). Donc… C’était il y a oh là là, 17 ans! J’avais 20 ans et je vivais avec un mec. Un jour, il a fait un gros caca. Si gros que ça avait bouché les toilettes, dis donc. Evidemment, je suis celle qui a dû accueillir le plombier, qui m’a dit : « ma il faut pas mettre lou serviette hygiénique dans lou toilettes, madoumoiselle. » J’ai eu beau lui expliquer, que NON, ce n’était pas moi, rien à faire. Il ne me croyait pas « mouimoui il ne faut pas être gênée, madoumoiselle, c’est natourel les serviettes hygiéniques ». Bref. J’ai maudit mon mec.
      Sinon, j’espère que tu ne m’en voudras pas trop si je rebaptise ton Monsieur Connard, Monsieur Con. Ouais parce qu’il est un peu con d’avoir réalisé trop tard à quel point tu es quelqu’un de formidable!

      • Alice permalink
        16 février 2013 18:58

        Moi c’était il y a 14 ans … çà ne nous rajeunit pas !!! Tu l’as quitté le mec après le pourrissage de toilettes j’espère ! Je t’accorde Monsieur Con, çà a un petit côté humiliant que j’apprécie. Merci pour le compliment au passage ! 🙂 J’espère que tu cherches déjà les chaussures que tu porteras à mon mariage … moi j’ai trouvé la robe, une tuerie !
        Tiens avant de partir, toutes ces histoires me rappellent une histoire de gens très proches que j’appellerais Pamela et John. Ils étaient mariés, John trompait Pamela avec Brenda depuis quelques temps, Pamela a décidé de se venger : tout d’abord elle est allée mettre des crevettes dans la boite aux lettres de Brenda pendant que cette dernière était en vacances (vacances d’été je précise ! :-)) Ensuite, un soir où elle savait que John passait la soirée chez Brenda, Pamela a appelé un traiteur en se faisant passer pour Brenda et a demandé à ce traiteur de livrer chez Brenda le menu le plus cher … si çà peut donner des idées de vengeance …au final Pamela et John ont divorcé et John et Brenda se sont séparés …

        • 18 février 2013 01:19

          J’aime beaucoup ton histoire de John, Pamela et Brenda. Une méthode de vengeance toute douce mais certainement efficace. Certaines devraient en prendre de la graine. Parce qu’il y en a qui finissent devant le juge pour coups et blessures… hum hum… suivez mon regard… (le comm de Krakette, quoi :-D)

  19. 15 février 2013 12:45

    Mon dieu je reste bloquée sur l’histoire des doigts pimentés dans la teucha ! OUTCH !!! Au moins il a tué toute trace de vie à l’intérieur ^^

    J’ai déjà eu 2 histoires un peu foireuses, arrivées le même jour :
    – direction les urgences avec mon mec et ma mère pour des douleurs atroces au ventre. Je passe une radio et en attendant les résultats, la jeune médecin interne fait sortir ma mère et mon mec pour, dixit, me faire un toucher rectaââââl…. Bon.
    – Le « TR » ne donne rien. Les résultats de la radio arrivent, le médecin les accroche et s’exclame, je cite « Maaaannnn ! Y a du caca partout la d’dans ! »
    -> Bâtard.
    -> comme si je pouvais mourir de honte deux fois dans la même journée ?
    -> potentiel glamour : nul

    Voilà 🙂
    Mais mon mec est resté ! (ma mère aussi soit dit en passant ^^)

    • 15 février 2013 19:21

      « Au moins il a tué toute trace de vie à l’intérieur »: HAHAHAHAHAHA!
      Sinon, tu imagines bien que je me suis régalée de ton TR et de ton « Maaaaan (énorme!)! Y a du caca partout la d’dans ». Magnifique histoire! Que dis-je, MAGIQUE!!! Merci!
      (Chapeau à ta mère. Je t’aurais déshéritée.)

  20. 15 février 2013 15:27

    Sublime billet !!!!!! Que du bonheur !

  21. 15 février 2013 15:30

    Ah oui, sinon, la première fois que je me suis fait larguer, c’était un 14 février et c’était au téléphone (fixe le téléphone, donc chez mes parents avec toute ma petite famille qui se tenait juste derrière moi : mes soeurs, mon père et ma mère). C’était trop bien !!!!

    • 15 février 2013 19:22

      Pardon, je sais que ça a dû être difficile, mais j’ai ri 😀 Bon, au moins ils étaient là pour te soutenir, non? Non. Ok. Bisou?

  22. 15 février 2013 16:04

    Mon pire largage ? Je crois que c’est la fois où j’avais renoncé à un gars qui répondait plus au téléphone depuis 1 semaine et que mes copines (ah les copines !) ont insisté pour qu’on l’appelle en semble alors qu’on avait déjà 1g dans le sang. Magie, ça décroche, sauf que c’est pas mon ex mais sa nouvelle copine qui me demande d’arrêter de le harceler… Autant dire que ça a pas volé haut en insultes et autres joyeusetés… mais vengeance quelques mois plus tard, il me rappelle tout penaud : je regrette… je l’ai fait tourner en bourrique et il n’a rien eu de plus, non mais !
    Merci JL Lahaye, après le grand Splash, ça fait du bien de le voir une nouvelle fois aussi mauvais dans son playback !

    • 15 février 2013 19:28

      J’imagine tellement la scène!!! Toi et tes copines bourrées j’adore! J’aurais bien voulu être là, tiens! J’aurais été très vulgaire, ça m’aurait fait un bien fou! Sinon, pour Jean-Luc, je suis vraiment heureuse que tu aies regardé la vidéo. Il est flippant, ce mec. Et les paroles sont un peu dégueulasses, je trouve. Genre « Et j’dors, dans ton corps pour me réchauffer en toi ». C’est crade, non? 😀

  23. 15 février 2013 16:39

    Merci pour ce chouette post Alphonse ! J’adore 🙂
    Ah les connards j’en ai connu…
    Un qui m’a bien fait marcher et souffrir jusqu’au jour où je l’ai dégagé car il m’avait demandé s’il pouvait prendre un morceau de fromage. Véridique. Ça a été la phrase de trop. Quand j’y repense j’en rigole encore. N’empêche il ne m’a jamais plus rien demandé, lui qui me harcelait pourtant.

    Après ça le mec qui me branche alors que moi j’étais dans la phase débranchez moi ! Beau gosse, beau parleur, le mec en place et qui m’a fait penser naïvement qu’il était fiable. Nan mais quelle pintade je suis ! Je suis allée chez lui, j’y ai passé la nuit, tout ça pour apprendre que quelques jours plus tard il partait en vacances avec sa meuf. Nan mais tu sais sa meuf qui ne l’était plus vraiment mais qui ne voulait pas accepter que c’était fini mais qui vivait quand même encore chez eux et puis bon les vacances étaient payées de longue date. Mais je t’assure que ça va plus durer longtemps, elle va partir, c’est l’affaire de quelques semaines.
    Ahahah ! Entre temps j’apprends que le mec s’envoie en l’air avec toute la tour dans laquelle on travaillait, j’ai fait ma petite enquête et il a flippé sa race que je balance tout à sa meuf mais il craignait aussi pour son taff car Monsieur avait un poste assez bien placé dans sa boite. Ça s’est fini que je l’ai plus calculé malgré ses mails de relance, le pauvre il ne comprenait pas ! J’avoue j’ai pas fait la teup c’est pas dans ma nature mais parfois je me dis que j’aurais du histoire de lui rendre la monnaie de sa pièce.

    Bah aujourd’hui j’ai un vrai chéri, mon Gérard à moi qu’est trop choupi et qu’est le père de mon futur bébé, comme quoi tout arrive ! 😉

    • 15 février 2013 19:43

      Oooh félicitations pour ta grossesse! Comme quoi, tout est bien qui finit bien! Sinon, pour tes connards du passé, que te dire… non mais après on s’étonne que certains se font zigouiller la quéquette, quoi! Hahaha! En tout cas, merci pour ton témoignage 😀

      • Jube permalink
        17 février 2013 16:42

        Merci beaucoup c’est vraiment très gentil 🙂
        Je me régale de lire tous les commentaires, certains sont à mourir de rire !
        Je ne sais pas si tu connais Le club des pintades gourdasses créé par Sonia qui est devenu un site « Enfoirage affectif » y’a de sacrés histoires dans le genre 🙂
        http://www.enfoirageaffectif.com

  24. Minerve permalink
    15 février 2013 16:58

    Bonjour Alphonse !
    Je te lis depuis le début de tes aventures blog(g ?)uesques (je sais que tu es très attachée à l’orthographe alors je n’aimerais pas être stigmatisée dès mon 1er com), et là, il faut absolument que je sorte du bois ! Parce que ce post et les coms m’ont fait éclater d’un rire tonitruant alors que je travaille sereinement dans un salon de thé réputé pour son ambiance léthargique (moyenne d’âge: 70 ans MAIS il y a la wi-fi et pas de caquetage à qui mieux-mieux). Et j’ai décidé que les regards courroucés qui se sont tournés vers moi de concert ne devaient pas être vains: si j’y ai survécu, c’est sûrement parce que j’ai pour mission de vous raconter une de mes histoires les plus foireuses.
    Alors alors… J’ai découvert sur le tard que je couchais avec un mec qui ne se lavait pas (ni les dents ni le reste. Il me l’a avoué sans complexe. Et nous sommes restés 2 mois ensemble. Ok 3, j’avoue.) et je t’assure que je ne m’en étais pas du tout rendu compte. Il était beau comme un dieu et sentait l’eau de Cologne. Je l’ai su quand il m’a emmenée chez lui une nuit (j’avais insisté, nous étions bourrés). On a fait nos petites affaires et au petit matin, j’ai découvert le pot aux roses. La saleté colossale, la salle de bains remplie d’excréments de chien, le lit avec des draps aux couleurs indéfinissables, plein de poils d’animaux divers, le sols recouvert de détritus. Impossible de poser le pied par terre. Comme dans ‘Super Nanny pour les crades’, sur M6 (je ne me souviens plus du nom exact)..Mais chez lui, il n’y avait aucune odeur nauséabonde (tout comme sur lui). Je me demande quel était son secret d’ailleurs… Et dire qu’il était chef cuisinier dans l’un des meilleurs restos de la ville (étoilé en plus !) ! J’ai honte de dire que je ne l’ai pas quitté sur le champ. C’est qu’il faisait drôlement bien l’amour, le bougre ! Je lui ai demandé de me faire signe quand il serait plus clean, et on s’est revus deux ou trois fois. Evidemment j’exigeais qu’il se douche avant de passer aux choses sérieuses, mais ça me révulsait tellement après qu’il soit parti que j’ai tout stoppé. En cadeau de rupture, je lui ai offert de l’eau de Javel, une brosse à dents et du bicarbonate de soude. Voilà.
    Je tiens à signaler que je commente aussi sur d’autres blogs, mais pour des raisons évidentes, j’ai changé de pseudo ici. Stp Alphonse, n’efface pas ce 1er com (au fond, est-il pire que celui qui racontait que dans un bus un mec ravalait la morve qu’il avait dans sa main ? Je me suis contorsionnée de rire et de dégoût en le lisant !) et ne me bannis pas de ton blog. Je suis une fille bien au fond….

    • 15 février 2013 19:51

      HAHAHAHAHAHA ton histoire est vraiment dégueulasse!!! Il ne sentait même pas un peu mauvais des coucougnettes? Cet homme était décidément très étonnant! Sinon, je comprends pour ton anonymat,hein. J’aurais fait pareil! Et sache que jamais je n’effacerai ton commentaire! La seule fois que j ‘ai bloqué quelqu’un c’est parce qu’il (elle?) me traitait de grosse pute 😀 N’hésite pas à revenir (sous autant d’identités que tu le souhaites). Ta mission sur cette Terre est, je crois, de me faire rire.

      • 18 février 2013 19:58

        Ah ah je décède à petit feu en lisant ce commentaire 🙂
        Même question : il ne sentait pas mauvais de la teub’ ?
        Je suis intriguée !

  25. 15 février 2013 17:20

    Bon, à mon tour de te raconter mon pire souvenir de largage… par téléphone.

    Début janvier 2002, mon mec – avec qui j’étais depuis 3 ans – part pour trois mois à Londres dans le cadre de ses études. Au début, il m’envoie des mails, puis de moins en moins. Un mois plus tard, le jour de mon anniversaire, il m’appelle 2 minutes pour me le souhaiter et me dire tout simplement qu’en fait il préfère sa vie là-bas et que nous deux ça ne lui convient plus. Du coup je passe la soirée à chialer (et à picoler avec mes voisins, faut pas déconner quand même) et je m’en remets difficilement. Ah, le premier grand amour !

    Fin mars, il rentre en France et me recontacte : il est désolé, ne sait pas ce qui l’a pris mais il s’est rendu compte d’une chose, c’est moi et pas une autre. Fleurs, grandes déclarations, je craque, je me dis qu’on fait tous des erreurs et on s’installe ensemble.

    Quelques mois plus tard, je le trouve bizarre. Je regarde dans sa boîte caramail et là, je tombe sur des échanges avec des tas de nanas qu’il chauffe et à qui il donne des RDV à la B.U. de ma fac (c’est plus pratique pour y aller une fois qu’il m’y a accompagnée…). Je lui met sous le nez, il nie (typiquement masculin) et me dit que je me fais des films, que je ferai mieux de penser à me trouver un vrai métier plutôt que de traîner sur les bancs d’une fac de psycho, bref un amour.

    Je décide de le quitter – non sans difficulté – et m’installe quelques mois chez des copains, le temps de me retourner et de retrouver un appart. Il me fait comprendre que ça ne peut pas s’arrêter comme ça et on recommence à sa voir jusqu’au jour où il refuse de m’ouvrir car il n’est pas seul (il avait une nouvelle nana depuis plusieurs mois). Je suis tellement vexée, triste et malheureuse que je tire un trait sur lui.

    Je vis ma vie tant bien que mal quand en 2009, j’ai soudainement de ses nouvelles (on avait vaguement gardé contact)… Il vient de quitter sa meuf (la fameuse copine) et il remet tout en question : la maison, la relation de longue date, la routine, etc. Et il me dit qu’il a besoin de me voir, qu’il veut me parler, etc.

    Inutile de te dire le bien que ça m’a fait de lui dire que non, je n’étais pas dispo et que oui, on se verrait une autre fois, si je n’ai rien d’autre de prévu. Ce que je n’ai pas fait bien sûr.

    Voilà, c’était un résumé de mon histoire avec monsieur Goujat, histoire qui aura tout de même duré 4 ans…

    • 16 février 2013 12:22

      Non mais HAPPY BIRTHDAY, quoi 😀 Comme tu le dis si bien, un A-MOUR. Plus sérieusement, je sais que tant qu’on n’a pas le déclic, il est parfois difficile de se défaire de ce genre d’histoires. Heureusement que tu as su tourner la page, parce que, n’ayons pas peur des mots, ce type était un con.

  26. krakette permalink
    15 février 2013 18:12

    Ben moi, j’étais amoureuse, très amoureuse, fiancée même. Mais le hic c’est que j’étais cocu, alors ce que j’ai trouvé de mieux à faire c’est d’aller coller une bonne mandale à la fille qui me piquait mon homme. Résultat : je me suis faite larguée et j’ai fini au tribunal pour coup et blessure. Je précise pour les besoins narratifs que je mesure 1,53m, bonjour la crédibilité. Cela fait des anecdotes pour les amis.

    • 16 février 2013 12:23

      HAHAHAHAHAHAHA j’adore! Mais tu lui as démonté la gueule ou quoi?

      • krakette permalink
        16 février 2013 13:29

        Juste une bonne grande gifle à la retourne (le dos de la main), le procureur m’a demandé une certaine somme. J’ai été ultra tentée de lui donner le double pour pouvoir lui en faire bouffer une autre à c’te meuf mais je me suis tue et j’ai regardé le bout de mes chaussures. Le juge à dit : sursis mademoiselle, vous pouvez partir. Conclusion : qd on n’a pas de casier, on peut gifler en toute impunitée.

  27. caroline permalink
    15 février 2013 19:22

    le vagin qui pete ca compte???

  28. 15 février 2013 23:17

    OH MYYY GOOOD, CES BOTTINES SONT TELLEMENT BELLES!!!!
    Tu défonce tout Alphonse.

  29. 16 février 2013 10:04

    Alphonse cela fait quelques semaines que je te lis, tes billets et les commentaires sont un vrai bonheur. Particulièrement celui-ci il faut dire. J’ai quelques anecdotes très très looses, on se sent moins nazes en lisant celles des autres nanas ici, donc rien que pour ça merci ^^. Deux me viennent spontanément : j’avais 16 ans (merde ca fait donc 20 ans) j’avais rencontré un mec en vacances, il avait 19 ans. Il passait ses vacances avec ses potes de cité. Il était très beau. On se revoit en septembre, il me propose un jour de passer la journée dans sa ville, dans le 93. Et là laisse tomber il ne voulait pas que l’on nous voit ensemble. Il voulait me mettre un foulard sur la tête ou une capuche! Et me voilà marchant dans la rue camouflée et ne voyant presque rien. Bref ça s’est vite fini après ça. Autre anecdote j’ai 25 ans je flirte avec un mec déjà en couple (pas bien je sais) et il me propose un resto le soir. Et là pas cool : sa nana l’appelle, il lui fait croire qu’il a un dîner pro, elle rappelle, et moi je suis comme une conne à attendre à table … Au bout de 15 mn de palabres il m’annonce qu’il ne peut pas rester car sa nana déprime. Ce connard m’a plantée au resto (plutôt standing). Je suis restée digne et ai dîné seule. Le repas était super heureusement 😉

    • 16 février 2013 12:28

      Je suis d’accord avec toi, les commentaires de ce billet sont particulièrement savoureux 😀 Sinon, sans doute un peu moins drôle sur le moment, mais tordante ton histoire de foulard/capuche! Pour le resto… Je ne sais pas si j’aurais eu le cran de rester. Tu m’impressionnes! Une vraie queen! (*Révérence*) J’espère qu’il a payé, au moins.

  30. 16 février 2013 15:26

    ah ah oh mais ton histoire de largage et de commissariat est si parfaite ! J’adore. Le parasite qui veut pas lacher l’affaire, et qui en plus se fait larguer 2 fois. C’est si bon (enfin après coup hein. Sur le moment tu devais pas trop faire la rigolade).

    On peut en parler de l’enfoiré du lycée avec qui je sortais, qui jouait à touche pipi avec une fille de ma classe dans la salle de bain d’un pote, pendant que moi je déconnais avec les autres l’étage du dessous ? (je l’ai su 3 mois après)(bien sûr je me suis pas laissée faire)(enfin 3 mois après quoi)(on se parle toujours)(pas rancunière pompon)

    • 18 février 2013 00:56

      Oui, voilà, le parasite, c’est moi! Hahahaha! Et tu imagines bien que sur le moment, c’était moyen la rigolade! La grosse lose, quoi. Sinon, oui, on peut tout à fait parler du mec qui a fait Pompon cocue 😀 Mais Pompon est une grande dame. Saluons son fair-play 😀

  31. Soraya permalink
    16 février 2013 16:39

    38 et demi c’est bien ça? fais gaffe à ton dress shoes Alphonse!!!!!
    Sinon, pas une histoire de larguage mais une anecdote qui vaut la peine d’être racontée: il y a dix ans je suis sortie avec un mec plus jeune que moi. Un soir après le boulot je l’attendais en pensant sortir…………..et bien il est arrivé avec plus d’une heure de retard en m’annoncer qu’on ne ferait rien ce soir parce qu’il y avait « Smallville » à la télé.
    Et pour celles qui se demanderait……..non je ne suis pas une cougar qui sort avec des ados à peine pubères. J’avais 37 ans et il en avait 7 de moins…..
    Je l’ai largué bien sûr, mais^pas ce soir là….on se demande pourquoi d’ailleurs.

    • 18 février 2013 01:00

      Oui, enfin, t’emballes pas trop, hein! Mes chaussures vont du 37 au 40 (ouais, en Nike je fais du 40. J’ai failli exploser la mâchoire du vendeur quand il m’a annoncé ma pointure) 😀 Il. T’a. Lâchée. Pour. Regarder. SMALLVILLE???? Hahaha! Tu as bien fait de le larguer, dis donc. (Bon, tu ne le dis à personne, hein. Mais au début de notre histoire, Gérard a annulé un de nos rendez-vous pour regarder un DVD avec son Léon. DONC BON.)

  32. 16 février 2013 21:39

    Bon bah moi j’ai pas d’histoire à raconter, mais vraiment j’adore ton blog, fallait que je te le dise! Il est trop cynico-rigolo et tout et tout. D’ailleurs ça fait plaisir que tu publies souvent ces temps-ci, même si à chaque fois que je vois une nouvelle paire de chaussures sur tes pieds je me consume de désir et que c’est plutôt douloureux…
    Voilà voilà, et surtout les filles: keep calm and buy shoes!

    • 18 février 2013 01:03

      Merci beaucoup pour ton commentaire! Pas besoin d’avoir une histoire à raconter, tu sais! Pour les chaussures, ta douleur, tout ça, qui d’autre que moi pourrait te comprendre? Si tu veux en parler, n’hésite pas. D’après mon mari, j’ai une bonne écoute 😀

  33. Ceciblues permalink
    16 février 2013 22:40

    Hihihihi j’adore ce post il est genial et les commentaires…delicieux.

    Alphonse, chapeau pour le coup de la prison! Suis impressed.

    Hum de mon cote la St Valentin j’ai laissé tomber et de toute facon j’ai jamais trop accrochée -bon je ne cracherais pas non plus devant un cadeau ou des fleurs évidemment. Cette annee je lui ai mentionné le lendemain que c’etait la st valentin la veille. Mais bon -mode cheesy- il n’a pas besoin de cette fete pour me montrer son amour.

    Mais je rassure, avant j’ai donné dans le connard hein:

    Celui qui te dit qu’il aime les brunes a petit cul -pas besoin de préciser que je suis plutôt pas du tout comme ça.
    Celui qui te trompe impunément (bon c’etait le meme) -tu fais pareil pour te venger mais of course c’est pas pareil.
    Celui qui le jour de ton anniversaire, te traine au centre commercial pour qu’il s’achete une chaine hifi et te laisse rentrer en cab toute seule a te trimballer le dit matos sono -parce que lui il doit retourner au taff (accessoirement c’etait toujours le meme -oui j’ai du croire que je pouvais le changer, hahahhahaha la naïve! – je precise c’etait y’a plus de 10 ans).

    Et plus tard, la perle. Celui dont je tombe folle amoureuse, le future pere de mes enfants…. jusqu’au jour ou je me rends compte qu’il aime flirté avec d’autres. Bon OK ca peut etre innocent mais sous mes yeux ca le fait moyen! C’etait a sa remise de diplome donc genre diner/gala. J’etais un peu éméchée, je le vois faire le coq devant cette nana. Ni une, ni deux je me ramène dar dar. Forcement, elle se casse. Et la je ne sais plus ce que je lui ai dit mais il me répond so natural « But I like to flirt » (oui c’était un anglais enfin pardon un gallois). Mon sang n’a fait qu’un tour et ma reponse a ete mon poing dans son estomac. Ca lui a cloué le bec -enfin coupé la respiration. Fallait pas me faire chier.
    Apres ça, ca a ete la chute libre. Je me mets a checker ses emails -oui on le sait toutes, c’est pas bien. Ca flirt avec une nana rencontrée quand il est parti en week-end a Barcelone avec des potes. Je precise, on vivait une relation a distance UK-France.
    Puis, plus tard, apres plusieurs jours suspicieux de silence email/texto/tel, j’apprends en lisant un email qu’il a envoyé a un pote le jour meme qu’il a couché avec une collègue la veille et que « ce n’est pas de bon augure » entre lui et moi! Ahahahaha -non, sérieux??? Resultat, j’ai jeté par terre la plante verte qu’il m’avait offert « en symbole de notre amour » -j’ai tout degeulassé mon tapis tissé, génial ramasse la terre incrustée avec les yeux embués de larmes. Of course, il n’a pas eu les couilles de m’appeler, j’ai du le faire moi-meme et lui sortir les mots de la bouche. Et la vraiment pendant plusieurs semaines/mois j’ai bien failli prendre l’avion pour aller sonner chez lui et lui mettre mon poing -cette fois-ci- dans sa figure. Mais j’ai décidé qu’il ne méritait meme pas que je dépense mes sous pour ça (fallait bien que je me fasse une raison).

    Note a moi meme: ne jamais demander a mon chéri de cuisiner pimenter -juste au cas ou-pas envie d’avoir la chatte en feu au sens propre plutot qu’au figuré!!

    • 18 février 2013 01:15

      Wow ça c’est du commentaire! Des garçons très bien, dis donc (le premier était vraiment formidable, je trouve.) 😀 Je ne sais pas lequel je préfère… En revanche, donner des coups de poing : pas bien (je l’ai fait). Checker les mails : pas bien (je l’ai fait). Checker les sms : pas bien (ah pardon, tu ne l’as pas fait. Moi, si. Haha!)
      Sinon, j’aime quand tu te mets en mode drop drop cheesy weezy 😉 (Ton « note à moi-même » m’a fait exploser de rire!)

      • Ceciblues permalink
        1 mars 2013 00:46

        Ah mais les textos j’ai fait aussi -j’ai juste fait ma pudique:p
        Meme qu’une fois j’ai failli me faire pécho (pas de la facon dont j’aurai voulu hahaha -PARDON). Donc je profite du moment ou il part sous la douche ou au wc pour checker les textos mais il revient bien trop tôt et j’ai le coeur qui s’emballe de surprise. Pas de bol, l’homme en question est étudiant en médecine et se rend compte que mon rythme cardiaque est trop élevé. Il a cru que je faisais de la tachycardie! (j’ai du vérifier l’orthographe de celui-ci pour être sure de ne pas faire de faute, j’espere que tu apprécie cet effort et ma considération malgre l’heure tardive!)
        Kiss-kiss Bella

  34. HappyLilly permalink
    18 février 2013 10:57

    Ah c’est bon tous ces commentaires, on se sent moins seule!
    Je dois avoir une liste longue comme un jour sans sms d’histoires foirées/foireuses/finies avant d’être commencées:

    – le mec qui appelle pour te prévenir qu’il sera en retard au resto; qu’il se dépêche, qu’il arrive. Et qui finalement dit qu’il n’arrivera pas parce que son ex est enceinte de lui… Et que son « pote » en profite pour te faire du « rentre-dedans » très cheap pour te consoler.

    – le mec (qui a presque la 40aine, un adulte quoi!) dont tu penses qu’il est un de tes meilleurs potes et qui finit par te faire la gueule parce que tu ne veux pas être sa chérie. (alors que tu lui avais dit que ça n’arriverait jamais!)

    – le mec avec qui tu es depuis des années, dont tu découvres qu’il te trompe avec TOUS les genres de nanas (la copine, la voisine, une « vieille » de 50 ans – alors que t’en as 25, sa collègue, son autre collègue…) et qui te dit que t’es d’une jalousie maladive. Et que tu finis par le croire. (et même: que tu t’en veux!)
    Le même mec dont tu entends dire, alors que tu essaies des fringues, d’une pouffe à une autre pouffe: « j’ai passé une nuit de folie avec Antonin, tu sais le brun avec le tatouage et je le vois ce soir » (mais attends, des Antonins-brun avec un tatouage, il y en a pas des 1000 et des 100).
    Bon, j’ai fini par ramener une maîtresse chez moi en guise de preuve. Et là, pas glorieux, pov’con!

    – le mec à qui tu parles sur meetic pour passer le temps et qui un jour se retrouve à t’attendre sur le lieu de ton taf et qui finit par te traiter de pimbêche devant tout le monde parce que tu ne veux pas le ramener chez toi « pour discuter ». (j’ai été bien punie de l’avoir utilisé comme « passe-temps »)

    – le mec qui est vachement mieux en cam sur meetic que dans la vraie vie. Que quand tu le vois pour la 1ère fois, il te demande « alors pas trop déçue » (et que tu lui retournes la question en espérant qu’il va dire que SI, il est déçu et que tu vas pouvoir jouer la fille offusquée et te barrer comme une reine. Mais qui te dit: « oh non, t’es canon »).
    Je précise, je suis lamentable, je suis sortie presque 2 ans avec ce mec. Maintenant, je sais, qu’on peut « m’avoir » à l’usure!
    C’est le même qui me disait que son genre rêvé de fille est Nicole Kidman alors que je n’ai rien à voir avec elle.

    – le mec adorable en apparence et que se révèle « grossier-bas de gamme » au lit.
    Pas le même que celui qui dit qu’il est réglo, qu’il sait ce qu’il fait et qu’il ne veut pas utiliser de préservatifs! (ben, minable, ciao!). Suis lamentable mais pas suicidaire!

    – le mec qui te drague toute la soirée, te paie des verres et qui, quand tu lui dit ton métier, fait un pas en arrière, prétexte que son verre est vide et ne revient jamais.

    – et j’oublie le pauvre mec qui tente la drague alors que tu l’as vu sortir d’une bagnole avec un siège-bébé à l’arrière!

    – le mec qui trouve que Clémentine Célarié a vraiment trop la classe.

    Mais j’ai fini par trouver LE mec. Et là, je vais te dire: je pourrai même renoncer aux chaussures tellement je suis heureuse depuis 5 ans avec lui. Cela dit, je fais un 38,5 aussi sauf dans mes Adidas roses où je fais, moi aussi du 40!!!

    • 19 février 2013 01:44

      « Le mec qui trouve que Clémentine Célarié a vraiment trop la classe » : HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA! J’adore! Sinon, belle brochette de mecs, dis donc. Des champions du monde! 😀 Moi aussi j’ai connu Meetic. C’était à l’époque où tout le monde y était et qu’est-ce qu’on rigolait! J’avais créé, en plus du vrai, un faux compte. J’avais filé le mot de passe à des copines et on s’en servait pour « piéger » les mecs soit disant sérieux. Aaaah le bon vieux temps 😀 (j’ai aussi imprimé les mails qu’on m’avait envoyé. Certains valent vraiment le détour. Faudrait que je vous en parle.) Sinon, c’est marrant qu’on fasse la même pointure, hein? Je crois savoir où veux en venir. OUBLIE.

      • 20 février 2013 20:21

        Alors, puisqu’on en est aux aveux: à l’époque, j’étais barmaid et avec mes copines du boulot, on avait crée ce faux-profil pour aller mater les clients du bar qui nous draguaient. Du pur voyeurisme… (« Shame on you » chantait Ophélie- je rivalise avec Jean-Luc ou pas?)
        On a été bien punies: chacune de nous est sortie avec un tocard. Et les quelques mecs bien qui ont compris qu’il ne parlaient pas nécessairement à la même interlocutrice nous ont copieusement fait comprendre qu’on était « pas gentilles »…

        Honnêtement, des aveux pareils méritent une paire de chaussures (celles que Gérard n’aime pas trop et que moi j’aime par exemple). Nan?

        Sinon, je tente la pitié: récemment un jeune (con) m’a dit que j’étais encore belle pour une vieille. (je vais t’apprendre la politesse pti con, j’ai pas 40 ans!).

  35. Athéna permalink
    18 février 2013 16:19

    je vais faire mienne cette devsie ‘a shoe a day keeps the tristesse away » ; c’est si vrai…

  36. Alexia permalink
    18 février 2013 16:58

    Alphonse, petite question make up ! le pinceau Real Techniques souvent utilisé dans les vidéos pour poser les fards à paupiere, c’est bien celui ci : http://www.coinmakeup.com/fr/pinceaux/833-pinceau-shading-brush-real-techniques.html
    car le prix est franchement raisonnable

  37. ladyfafa permalink
    18 février 2013 21:12

    J’arrive pas à croire l’histoire du poste de police, quel romantisme (et je suis sérieuse)! Sinon je suis morte de rire et j’aimerais avoir des histoires aussi tordantes à raconter (non mais la drague à l’italienne de papa buitoni) mais je me rends compte que ma vie, contrairement aux doigts de ton ami, manque de piment 🙂

    • 19 février 2013 01:52

      Je suis une grande romantique dans le fond. Haha! Je ne sais pas si ta vie manque de piment, mais en tous cas, tu ne manques pas d’humour 😀

  38. Anne-Laure permalink
    18 février 2013 22:10

    Man dieu que j’ai ri!!!!je suis obligée de sortir de mon sous marin pour le dire!!tu devrais être remboursée par la sécu!
    et maintenant que je lis ton histoire concernant le gars qui pue de la bouche,ça me rappelle un type avec qui j’ai dansé un slow en boite de night….et qui gentiment me dit « désolé si j’ai mauvaise haleine,j’ai des problèmes gastriques »….conclusion:y a pas eu de 2eme slow…
    -autre anecdote sympatoche:le mec d’une copine qui commence à s’inviter chez moi SANS elle.bon ok va pour un café…et puis il se met à m’envoyer des mails où dans lesquels il me fait part qu’il a des problèmes de pyjama(ami du glamour,bonjour).Son pyjama avait une ouverture à l’entrejambe d’environ 20cm et ,pauvre de lui , ça faisait courant d’air….donc gentiment il me demande si je n’ai pas du fil et une aiguille pour l’aider à recoudre le tout!!!et en P.S,des power point de mecs à poils mais genre completely à poil hein.J’en ai parlé à sa copine qui sur le coup a été quelque peu refroidi mais qui est surement bonne couturière car elle est toujours avec lui.

    En conclusion you are the queen(of the divan)of the shoes!il est tres fort ce JB en pompes!

    • 19 février 2013 01:58

      Il est un peu curieux l’amoureux de ta copine 😀 Ton histoire de mecs à poils m’a fait hurler de rire! Sinon, il sait donner envie aux femmes le type avec qui tu as dansé un slow 😀 (PS : le mec de mon histoire ne puait pas de la bouche, il pétait. NUANCE. Hahahahaha!)

  39. laure permalink
    19 février 2013 17:09

    ah ah joie et bonheur dans ton article

    a moi je raconter quelque chose et aprés ca, on pourra me jeter des tomates sur la place du village ( cf le bossu de notre dame)
    ma premiére fois, a 16 ans avec un garcon que j’aimais beaucoup,
    cela ce passe chez mes parents, en fond sonore Psy4 de la rime ( j’ai honte en écrivant ca)
    1ére fois pour lui aussi, j’aurai du m’en douter quand il a appuyé sur ma tête pour « que ca rentre »
    ah ouais d’accord!!

    bref j’aime tes chaussures …

    • 19 février 2013 17:40

      HAHAHAHAHAHA! Jamais entendu un truc pareil! Merci beaucoup, you made my day ❤

  40. Amidala permalink
    20 février 2013 09:35

    Putaing pfffff ma vie est terne en fait!… Pas rencontré de mec qui pu des couilles, pas passé de nuit en prison, pas fait largué un soir de st Valentin, pas de kaka dans le bidon, pas de lapin au restak,pas rencontré de mec qui pue de la gueule…..la girl aux 138 prises de bouches ( que je suis) a juste rencontré un jour sur son chemin ( de cailloux et de terre) Matt Dillon (remember Outsider 1983!!!) sur son 103 avec son trench Burberry et ses Nike à Virgule turquoise! Putain qu il etait BO et donc, nous avons fêté notre 29 eme St Valentin surnommée St Glinglin!…( je sais plus pourquoi d ailleurs!)
    Ps: 1982: un jour, dans une calanque, dans un petit cabanon, un garçon beaucoup plus vieux que moi, 17 ans contre 20 ( à l époque je précise, ils me faisaient chier les boys avec leur voiture, je m emmerdais velu avec un vioque et sa bagnole; passé 17 ans, beurk ils étaient vieuuuuuuuxxx et ennuyeux mais bon, il faisait médecine et ça, il fallait que je teste donc, brusque envie de voir « le loup en blouse blanche » donc, câlins poussés, bizouilles etc et au moment fatidique et coïtal, pas possible!!! l entrée de ma fleur de jaaaaade (teucha pour toi Alphonse ahahah) etait inaccessible!…. Il etait vieux (20 ans!!) et monté comme un éléphant!!!!!!
    Il a fallu plus de 20 ans pour réaliser qu en fait ce n etait pas sa »keu » le problème mais qu en fait il ne me faisait aucun effet et que ma minette ( chatttttteeee)avait décidé de lui faire la gueule!!!
    It ‘s my Life ………….

  41. Amidala permalink
    20 février 2013 09:44

    Mes anecdotes sont tellement pauvres que je me demande tout à coup si je ne t ai pas déjà posté cette histoire pffffff il serait peut être temps d aller à la pêche aux couilles qui puent beuuuuuuuuuuuuuuuuuurrrrkkkkkk!
    Zut comment c est son nom à celui qui a la gaule?? Que tu m as fait rire….et J adore tes shoes.
    Étienne ( c est mon fils): pourquoi le chanteur il a la main dans la poche?,,,,, je te rassure ( ou je me rassure) il n a vu que la video!!

    • 21 février 2013 14:35

      Mais dis moi, Amidala, ce jeune homme monté comme un éléphant… N’a-t-il même pas essayé d’appuyer sur ta tête pour que ça rentre (cf le comm juste avant le tien)? Hahahahahahahaha! Sinon, le nom du mec qui a la gaule c’est Jean-Luc Lahaye. Un grand chanteur 😀
      PS: je ne te recommande pas les coucouilles qui puent. Enfin c’est juste un conseil, hein.

  42. sosyl permalink
    26 février 2013 10:57

    J’arrive un peu tard mais je ne pouvais pas ne pas te raconter mon plus beau largage (et l’unique, maintenant je prends les devants !).
    C’était le jour de mon anniversaire, j’avais 20 ans, mon copain du moment (un dieu physique, j’aurais du me méfier) m’invite au resto (chinois, mais bon on était étudiants…). Il m’offre un magnifique bracelet avec des cœurs (en plaqué or, mais bon, etc). Je suis aux anges, éperdument amoureuse, quand il me lance « tu vois, j’étais sur l’autoroute, et d’un coup les lumières se sont éteintes ».
    Gné ?? Mais il est en train de me larguer ? J’ai fondu en larmes dans la serviette chaude qui sent la serpillière tout juste tendue par la serveuse. Après le saligaud m’a emmené sur les lieux de notre premier baiser. On s’est embrassés, j’ai cru que c’était reparti comme en 14.
    Le lendemain, il débarque avec une rose (rose, j’aurais du me méfier) et me claque la bise. Re-gné ?? Ca a duré 6 mois comme ça (véridique)(autant de dire que j’étais à ramasser à la petite cuillère), jusqu’au jour où il m’annonce qu’il y a une copine depuis 2 mois.
    Là, c’est moi qui ait joué avec lui un certain temps, puis je me suis lassée, il n’en valait vraiment pas la peine !

  43. Carole permalink
    22 octobre 2013 13:27

    Bonjour Alphonse,
    J’ai découvert ton blog hier seulement (ta dernière vidéo maquillage est top). Alors je vais lire chaque jour 3-4 de tes posts pour voir ce que tu y racontes, j’aime bien ton côté déjanté !
    Par contre, je vais t’achever mais il faut que je te dise : Jean-Luc Lahaye est, ce qu’on peut dire en langage soutenu, pédé comme un phoque (n’importe quoi, cette expression !). Véridique. Un collègue de boulot de ma mère (ils étaient coiffeurs…cliché quand tu nous tiens) se l’était tapé, et il avait l’air de vachement s’y connaitre en mecs, le Jean-Luc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s