Skip to content

Familles je vous aime

4 février 2015

Don’t get me wrong. J’adore mon père.

Généreux, drôle, de très bon conseil, je sais que je pourrai toujours compter sur lui.

MAIS ALORS QU’EST-CE QU’IL PEUT ÊTRE CASSE-COUILLES !

Morceau choisi, pour vous, mes amis.

20 h

Dring dring.

Mon père.

Inspire, expire, 3,2,1 GO : alloooo ?

– Ah ! Pour oune fois, tou rrrréponds ! Ma pourrrquoi tou né rrréponds jamais ? Vrrraiment, Alphonse, jé né té comprrrends pas. Comment ça va ? Tou as grrrossi ? Tou as maigrrri ? Gérrrard est là ? Qu’est-ce qué tou fais ?

– Oui salut Papa !

Lire la suite…

Sans contrefaçon je suis un garçon

28 janvier 2015

Le premier truc que j’ai fait en arrivant à Mykonos en septembre dernier, a été de me mettre en maillot de bain pour profiter de la terrasse de notre chambre d’hôtel. Enfin des vraies vacances! BONHEUR.

« Ah là là qu’est-ce qu’on est bien ! Hein Gégé qu’on est bien. »

« Oui oui… Euh Alphonse ? »

« Mmmmmh ? »

« Rassure-moi. Tu ne vas pas aller à la plage comme ça. »

« Pourquoi ? T’aimes pas mon maillot? »

« Si, mais tu vas t’épiler, n’est-ce pas ?»

« Bah t’aimes pas l’association fourrure-lycra? Muihihihihihihihihi! »

« Ok, OK, c’est bon, j’y vais. Tain t’es pas drôle. »

« AU BOULOT ALPHONSO! »

Lire la suite…

La femme de ma vie

26 janvier 2015

original_stay-weird-typography-poster

Il y a eu Barcelone en août, la Grèce et Beyrouth en septembre, le Luxembourg et Paris en novembre, Vienne en décembre, la grippe à Noël et l’Islande en janvier histoire de démarrer 2015 en beauté. Le désir de découvrir mais sans doute un peu aussi le besoin de fuir.

Il y a eu le coup de fil juste avant mon anniversaire, l’hôpital, la peur, les décisions à prendre au cas où, et finalement non ça va elle est encore un peu solide, ce ne sera pas pour aujourd’hui mais je sais que ça pourrait arriver demain.

Il y a eu les autres loisirs, le temps qui file et que je n’ai pas pris pour venir ici. Sans doute était-ce le moment d’arrêter.

Mais il y a 5 minutes, il y a eu cette envie de vous raconter.

Lire la suite…

Tea for Two (2 idées d’afternoon tea à Londres)

12 mai 2014

Je le disais l’autre jour sur Instagram (@ladefraichie) : le problème, quand je m’absente si longtemps, c’est que je ne sais plus comment revenir.

Finalement, je me suis dit que c’était peut-être l’occasion d’écrire un billet un peu différent. En fait, ça faisait un moment que j’avais envie de vous parler de mes bonnes adresses. Parce qu’ici on mange beaucoup, TOUT LE TEMPS (et après elle s’étonne de grossir) (pas grave, son époux pense qu’elle pèse 52 kilos)  (sachez tout de même qu’elle a repris le sport) (du coup elle bouffe 3 fois plus) et que je reçois régulièrement des mails de personnes qui me demandent si je n’ai pas quelques idées pour leur séjour londonien.

Alors pour inaugurer cette nouvelle catégorie, je vous propose aujourd’hui 2 afternoon tea testés récemment.

Lire la suite…

Aïe mes cheveux!

25 février 2014
tags:

Image

Avant-propos

Je vais finir par croire que chez moi c’est l’arche de Noé. Après les guêpes de cet été, les soi-disant souris et le bourdon agonisant sur le sol de mon salon (que j’ai fini par achever mais HÉ je me suis excusée et OUI je parle aux bourdons), voilà qu’hier soir je me suis retrouvée nez à nez avec une énorme araignée. Prise de panique, je suis sortie de la salle de bains culotte baissée en hurlant : « GÉÉÉÉÉÉRAAAAARD VIIIIITE Y A UNE ARAIGNÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉEEEEEE! »

Lire la suite…

Un cri dans la nuit

22 février 2014

Image 1

J’ai longtemps hésité. Avant de me lancer.

Mon comportement sur ce blog est le reflet de ce que j’ai fait toute ma vie. J’apparais et je disparais. Je suis là, trois petits tours et puis s’en va.

En fait, j’ai souvent eu l’impression que je devais m’excuser d’exister.

Lire la suite…

Une fille équilibrée

20 février 2014

newbalance

Je vais bien ne t’en fais pas.

Si je me pointe à mon cours de persan en balançant au prof des « SALAAM SHIRINI HAA YÉ SCHOMAA KHEILLLY KHOSH MAZEH HASTAND! » (bonjour vos pâtisseries sont délicieuses!), c’est simplement pour lui montrer que j’ai beau ne pas faire mes devoirs, grâce à Gérard, j’apprends quand même des trucs.

Et si, les pores dilatés à 5, je couine comme une truie et me vide de mon sébum à chaque fois qu’il prononce le mot « ruelle », c’est parce que RUELLE, messieurs dames, ça s’écrit کوی et ça se prononce COUILLE.

En revanche, je me fais un peu de souci pour Gérard.

Lire la suite…