Skip to content

Les poupées russes

21 janvier 2016

thumb_IMG_0041_1024

Pour tout vous dire, j’avais écrit un autre billet sans queue (patience, ça viendra) ni tête (dès que je me lave les cheveux, promis), mais il a disparu de mes brouillons. Alors je me suis dit que plutôt que de tout recommencer, j’allais vous parler d’un sujet qui, en ce moment, occupe pas mal mes pensées.

Lire la suite…

A nos actes manqués

12 janvier 2016

thumb_IMG_6801_1024

Je ne sais plus si je vous l’ai déjà raconté, mais il y a quelques années, j’avais découvert que mon boss, avec qui je partageais un bureau, avait un deuxième prénom vraiment ridicule. Avec ma collègue Sara, devenue aujourd’hui une amie, ça nous faisait trop marrer. Et comme on s’ennuyait beaucoup beaucoup beaucoup, on passait la journée à s’envoyer des mails, parmi lesquels :

Lire la suite…

Frozen

7 janvier 2016

thumb_IMG_2902_1024

(ci-dessus : la crispation)

Quand on a annoncé aux gens qu’on allait partir dans le nord de la Norvège (oui Madame. Le Grand Nord. Au-dessus du cercle polaire arctique.), nombreux sont ceux qui nous on dit qu’on était complètement cinglés, sous-entendu complètement cons. Bon. J’avoue que partir en pleine période de nuit polaire (comprendre : le soleil ne se lève pas. Jamais. NEVER), n’était peut-être pas, a priori, l’idée du siècle. Et entre nous, quand on a appelé l’un des hôtels pour savoir s’il faisait VRAIMENT nuit TOUTE la journée, et qu’ils nous ont répondu « non non ne vous inquiétez pas, pendant 2-3 heures vous verrez un peu les arbres », BEN ON N’ÉTAIT PAS VACHEMENT RASSURÉS DIS DONC. Avec du recul, je pense que c’était de l’humour. LØL.

Je vous laisse juger par vous-mêmes.

Lire la suite…

Un conte de Noël

23 décembre 2015

thumb_IMG_2338_1024

D’abord j’aimerais vous remercier pour vos doux mots à la suite de mon dernier billet. Que ce soit ici ou ailleurs, j’ai été très émue de vous lire.

Un mois plus tard, je ne sais pas trop comment je vais. C’est compliqué. Et bien sûr, je redoute ces premières fêtes de fin d’année sans ma mère, même si ce ne sera peut-être pas si horrible puisqu’il paraît que la vie nous réserve parfois de bien jolies surprises.

Ce qui me fait penser à cette histoire pleine de poésie que mon père m’a racontée à maintes reprises. Alors en cette veille de Noël, j’ai envie de vous faire un petit cadeau et de vous la conter à mon tour. En espérant qu’elle vous plaira, qu’elle voyagera à travers le monde et qu’elle se transmettra de génération en génération, jusqu’à la fin des temps. Ensemble, répandons le bien !

Lire la suite…

22.10.2015

24 novembre 2015

_MG_4689

J’ai toujours pensé que ma mère me ferait signe avant de partir. Qu’elle apparaîtrait dans mon sommeil. Qu’elle me dirait  « I have to go but don’t worry, darling. I’m OK. » Or dans ce rêve-là, il ne s’est rien passé. C’est quand mon père est venu me réveiller que j’ai compris qu’elle était décédée. Que le mal dont elle souffrait avait fini par l’emporter. Une maladie dégueulasse qui lui a pris ses souvenirs, sa mobilité, sa parole, sa capacité à s’alimenter.

Lire la suite…

Familles je vous aime

4 février 2015

Don’t get me wrong. J’adore mon père.

Généreux, drôle, de très bon conseil, je sais que je pourrai toujours compter sur lui.

MAIS ALORS QU’EST-CE QU’IL PEUT ÊTRE CASSE-COUILLES !

Morceau choisi, pour vous, mes amis.

20 h

Dring dring.

Mon père.

Inspire, expire, 3,2,1 GO : alloooo ?

– Ah ! Pour oune fois, tou rrrréponds ! Ma pourrrquoi tou né rrréponds jamais ? Vrrraiment, Alphonse, jé né té comprrrends pas. Comment ça va ? Tou as grrrossi ? Tou as maigrrri ? Gérrrard est là ? Qu’est-ce qué tou fais ?

– Oui salut Papa !

Lire la suite…

Sans contrefaçon je suis un garçon

28 janvier 2015

Le premier truc que j’ai fait en arrivant à Mykonos en septembre dernier, a été de me mettre en maillot de bain pour profiter de la terrasse de notre chambre d’hôtel. Enfin des vraies vacances! BONHEUR.

« Ah là là qu’est-ce qu’on est bien ! Hein Gégé qu’on est bien. »

« Oui oui… Euh Alphonse ? »

« Mmmmmh ? »

« Rassure-moi. Tu ne vas pas aller à la plage comme ça. »

« Pourquoi ? T’aimes pas mon maillot? »

« Si, mais tu vas t’épiler, n’est-ce pas ?»

« Bah t’aimes pas l’association fourrure-lycra? Muihihihihihihihihi! »

« Ok, OK, c’est bon, j’y vais. Tain t’es pas drôle. »

« AU BOULOT ALPHONSO! »

Lire la suite…